L’HISTOIRE

Le gouvernement américain a prestement besoin de l’aide d’une héroïne du Far-West : Calamity Jane (Jane Russell). Celle-ci, croupissant dans une cellule, est libérée par le gouverneur Johnson (Charles Trowbridge) et le commissaire aux affaires intérieures Emerson (Stanley Andrews).

Ces derniers veulent que Jane fasse échouer une opération visant à vendre des armes aux indiens par des trafiquants peu scrupuleux. En échange, un total pardon lui sera accordé pour tous ses méfaits passés.

visage pale_01

Pour mener à bien sa mission, elle devra contacter un autre agent, Jim Hunter, et se faire passer pour sa femme au lieu de départ presumé des armes.

Démasqué par les traitres menés par Jasper Martin (Jackie Searl), le secrétaire du gouverneur Johnson, Jim Hunter perd la vie tandis que Jane est obligée de fuir.

Elle trouve refuge dans le chariot d’un dentiste ambulant, Peter « Painless » Potter (Bob Hope). Désireuse de s’en servir comme d’une couverture, elle tente de le séduire et lui promet le mariage.

Prenant part à une traversée de l’ouest américain avec une caravane, ils affrontent de périlleux dangers. Faisant face aux trafiquants ou aux indiens, « Painless » se retrouve dans des situations cocasses qui le font pour passer un brave aux yeux de tous et s’attribue des mérites dont Jane à l’origine…

visage pale_02.jpg

ANECDOTES

Grâce au succès du film en salles, une suite sera mise en chantier en 1952 : « Le fils de Visage Pâle », réalisée par Frank Tashlin. Un remake apparaitra même en 1968, « The Shakes Gun in the West » de Don Knotts.

En 1948, la chanson « Buttons and Bows » obtiendra l’Oscar de la meilleure chanson originale.